ISIAS

"Selon un jury californien, le désherbant Roundup est un ’facteur substantiel’ dans le développement du cancer des êtres humains"

Traduction et compléments de Jacques Hallard
samedi 23 mars 2019 par isias



ISIAS Pesticides Santé

Selon un jury californien, le désherbant Roundup est un ’facteur substantiel’ dans le développement du cancer des êtres humains

Compléments de Stéphane Foucart/‘Le Monde’ et de FranceInfo

L’article d’origine a été publié le 15 mars 2019 par Sustainable Pulse sous le titre « California Jury Finds Roundup Weedkiller to be ‘Substantial Factor’ in Causing Man’s Cancer » ; il est accessible sur ce site : https://sustainablepulse.com/2019/03/19/california-jury-finds-roundup-weedkiller-to-be-substantial-factor-in-causing-mans-cancer/?utm_source=newsletter&amp ;utm_medium=email&utm_campaign=breaking_california_jury_finds_roundup_weedkiller_to_be_substantial_factor_in_causing_man_s_cancer&utm_term=2019-03-19#.XJFlvCgzZPY

https://sustainablepulse.com/wp-con...

Un jury fédéral californien a conclu mardi 19 mars 2019 que le désherbant Roundup de Monsanto était probablement un facteur déterminant du cancer, en portant un coup dur à l’unité de Bayer AG, lors du premier jugement fédéral de ce type et en préparant le terrain pour une deuxième phase de détermination des dommages. Source : www.law360.com/articles/1138531/breaking-monsanto-s-roundup-lowed-caused-caused-cancer-calif-jury-says

Cinq femmes et un homme ont rendu leur verdict à l’unanimité en faveur du plaignant Ed Hardeman, après avoir délibéré pendant une semaine. En prenant sa décision, le jury a effectivement rejeté l’argument de Monsanto selon lequel il n’existait aucun moyen de savoir ce qui avait causé le lymphome non-hogkinien chez Ed Hardeman.

Le verdict a marqué la fin de la première phase du procès, prévu en deux parties et étroitement surveillé, qui a débuté le 25 février 2019. Au cours de la phase initiale, le jury a été chargé de décider si la science permet de conclure que le Roundup et son ingrédient actif, le glyphosate, peuvent être la cause du lymphome de Hogkin et si ces matières ont pu spécifiquement causer le cancer de Ed Hardeman, en laissant de côté les dommages et autres demandes qui sont à régler dans la seconde phase.

A propos du glyphosate

Glyphosate Residue Free Certification for Food Brands – Click Here - Certification sans résidus de glyphosate pour les marques de produits alimentaires

Test Your Food and Water at Home for Glyphosate – Click Here - Testez votre nourriture et votre eau à la maison pour détecter le glyphosate

Test Your Hair for Glyphosate and other Pesticides – Click Here to Find Out Your Long-Term Exposure - Testez vos cheveux pour le glyphosate et autres pesticides - Cliquez ici pour connaître votre exposition à long terme

Ed Hardeman, 70 ans, a témoigné qu’il avait utilisé du Roundup pour éliminer les mauvaises herbes et le chêne toxique sur sa propriété de 56 acres située à Santa Rosa, en Californie, pendant plus de 25 ans, entre 1986 et 2012, et que la bruine des pulvérisations lui tombait fréquemment sur la peau et le visage. Un lymphome non hodgkinien de stade 3 a été diagnostiqué chez Ed Hardeman en 2015, à l’âge de 66 ans et il a depuis subi un traitement contre le cancer.

Un grand nombre d’oncologues et de pathologistes ont témoigné pour les deux parties, présentant au jury des points de vue très divergents sur les liens possibles entre le produit commercial Roundup et le cancer.

Lors de l’achèvement de la session, les avocats de Ed Hardeman ont affirmé que son exposition à l’herbicide avait été extrême et que leurs experts avaient présenté des ’preuves accablantes’ sous la forme d’études réalisées chez des animaux, de données mécanistiques et de données épidémiologiques montrant que le risque de contracter le lymphome non hodgkinien (LNH) augmentait à mesure de l’utilisation d’une personne. Roundup.

Mais l’avocat de Monsanto, Brian L. Stekloff de Wilkinson Walsh Eskovitz LLP, a critiqué les études sur le cancer du plaignant, les qualifiant d’inadéquates et de peu fiables. Il a soutenu que le syndrome de Ed Hardeman est le lymphome non hodgkinien le plus courant et qu’il est en définitive impossible d’éliminer complètement les effets de l’hépatite C chronique et de l’hépatite B, en tant que facteur contribuant à son cancer.

Mardi, le jury s’est rangé du côté de Ed Hardeman, concluant qu’il était probable à plus de 50% que son utilisation du Roundup ait considérablement contribué à son cancer.

L’affaire va maintenant passer à la deuxième phase du jugement pour déterminer les dommages et si Monsanto n’avai pas averti Ed Hardeman des risques de cancer allégués concernant le produit Roundup. Les parties présenteront leurs plaidoiries au cours de la prochaine phase du procès qui aura lieu mercredi prochain.

La poursuite de Ed Hardeman est la première affaire à engager des poursuites devant des centaines de poursuites similaires devant le juge de district américain Vince Chhabria pour des allégations de cancers impliquant les herbicides Roundup et Ranger Pro de Monsanto. En janvier, plus de 600 affaires Roundup liées à la responsabilité du fabricant avaient été regroupées dans le district nord de la Californie.

[Voir Calif. Judge Moves Up Roundup Trial Due To Health Concerns - Law360 (November 15, 2018, 11:27 PM EST) — A California judge on Thursday granted a couple’s request to expedite the trial schedule for their lawsuit alleging Monsanto’s Roundup and Ranger Pro herbicides gave them cancer, saying their health could... ]

Pilliod v. Monsanto sera le prochain cas à comparaître devant le tribunal d’état d’Oakland. Un deuxième procès témoin dans la LDM fédérale devrait commencer en mai 2019. Cependant, le juge Chhabria a déclaré lors d’une audience tenue plus tôt ce mois-ci qu’il serait susceptible de ’pousser le bouton de la pause’ sur le litige fédéral après que le verdict de Pilliod soit rendu, pour permettre aux parties d’envisager des négociations en vue d’un règlement.

Le procès Ed Hardeman intervient après qu’un jury d’État ait frappé Monsanto l’été dernier avec un verdict de 289 millions de dollars, réduit ensuite par le juge d’État à 78 millions de dollars, suite à des demandes similaires présentées par un ancien gardien d’école qui avait pulvérisé 150 gallons de Ranger Pro avec une protection minimale sur cinq campus scolaires pendant des années. Monsanto fait appel du verdict.

Ed Hardeman est représenté par : Aimee H. Wagstaff d’ Andrus Wagstaff, Jennifer Ann Moore de Moore Law Group PLLC et Brent Wisner de Baum Hedlund Aristei & Goldman PC..

Monsanto est représenté par Brian L. Stekloff, Julie Bendix Rubenstein, Rakesh Kilaru et Tamarra Matthews Johnson de Wilkinson Walsh Eskovitz LLP.

Affaire Hardeman contre Monsanto Co. et al. Affaire n° 3:16-cv-00525, et la LDM en objet : litige en responsabilité de produits Roundup, affaire n° 3:16-md-02741, dans le district américain Tribunal du district nord de la Californie.

Sustainable Pulse Sustainable Pulse is a global news outlet covering sustainable agriculture, GMOs and pesticides.

Sustainable Pulse

Retour au début de l’article traduit

[A propos de LDM - Comment éviter le piège d’une action illiquide (LDM) ? Cédric Froment – Vidéo ajoutée le 17 mai 2017 - Découvrir tous les outils LDM : http://www.e-devenirtrader.com/leader... Lorsque l’on spécule en bourse, il faut apprendre à reconnaitre le contexte de marché que l’on exploite mais aussi les pièges : A-t-on un leader de marché - LDM entre les mains ? si oui, comment le reconnait-on vraiment ? Est-ce une recovery ou pas ? Est-ce que l’action est en pleine tendance ? Est-on dans un marché haussier généralisé à tous les indices ? est-ce que l’action est suffisamment liquide pour que l’on prenne le pari ou est-elle illiquide ? Où placer son stop loss ? a quel niveau acheter ses actions pour entrer en position ? A quel moment revendre sa position sur le leader ? Combien investir dessus pour maitriser le risque et respecter son money management ? Dans cette vidéo je vous explique tout cela sur une action qui s’est appréciée de +90% sur un swing trade d’à peine quelques mois. Je vous expliquerai aussi comment reconnaitre une situation à piège sur un leader de marché grâce à une petite devinette afin d’obtenir un maximum de sécurité lors de ses prises de position. Le plan de trade complet LDM (leaders de marché) : http://www.e-devenirtrader.com/leader... Bon swing trades ! Cédric Froment Plus d’infos - Qui suis-je : http://www.e-devenirtrader.com/deveni... Mon blog : http://www.e-devenirtrader.com/blog/ Ma chaine youtube : https://www.youtube.com/user/eDevenir... Formation express et gratuite de 7j au swing trading : http://www.e-devenirtrader.com/cadeau... Créer sa machine à devenir rentier (4 vidéos) : http://www.e-devenirtrader.com/inscri... Notre club de traders (inscription gratuite) : http://www.e-devenirtrader.com/club-y... Cédric Froment - Catégorie : Vie pratique et style – Source : https://www.youtube.com/watch?v=FZA4R9nH-dk ].

Retour au début de l’article traduit

Compléments


La justice américaine reconnaît à nouveau le rôle du Roundup dans un cancer - Par Stéphane Foucart – ‘Le Monde’ avec AFP et Reuters. Publié le 20 mars 2019 à 00h40, mis à jour à 02h05 - Glyphosate-Photo :le Roundup fait l’objet de 11 200 actions en justice aux Etats-Unis. Haven Daley / AP

Cette décision unanime ouvre la voie à une seconde phase du procès intenté par un résident californien et qui portera, à partir de mercredi, sur la responsabilité de Monsanto.

Ce n’est pas encore un jugement définitif mais déjà, pour Bayer, une fort mauvaise nouvelle. Au terme de plusieurs jours de délibérations, un jury fédéral américain a estimé, mardi 19 mars, que l’herbicide Roundup avait été un « facteur substantiel » dans le déclenchement du cancer d’Edwin Hardeman.

Ce septuagénaire californien attribue son lymphome non-hodgkinien (LNH, une hémopathie maligne du système lymphatique) à l’utilisation régulière sur sa propriété et pendant près de trente ans du célèbre désherbant commercialisé par Monsanto, société que l’Allemand Bayer a acquise en 2018.

C’est le premier procès du genre devant la justice fédérale américaine. En août 2018, c’était un tribunal de l’Etat de Californie qui avait condamné la firme agrochimique à verser 289 millions de dollars (253 millions d’euros) à Dewayne Johnson, un jardinier également atteint d’un LNH, jugement dont Bayer a fait appel.

Article réservé à nos abonnés

Lire aussi Bayer, dans l’enfer du mariage avec Monsanto

Dans le cas de M. Hardeman, la décision du jury clôture la première phase du procès. Celle-ci était destinée à n’évaluer que les éléments scientifiques apportés par les experts des deux parties, afin de statuer sur la responsabilité éventuelle du Roundup dans la maladie du plaignant. La seconde phase, elle, examinera les manœuvres alléguées du fabricant pour influencer les agences réglementaires, peser sur la science et cacher la dangerosité du glyphosate, le principe actif du Roundup. Le jugement ne sera rendu qu’une fois cette seconde phase achevée.

Référence pour plus de 700 affaires similaires

« Nous sommes déçus de la décision du jury, mais nous continuons à croire fermement que la science confirme que les herbicides à base de glyphosate ne causent pas de cancer, a déclaré un porte-parole de la firme. Nous sommes confiants dans le fait que les éléments présentés au cours de la seconde phase du procès montreront que la conduite de Monsanto a été appropriée et que la société ne devrait pas être tenue pour responsable du cancer de M. Hardeman. »

La décision intermédiaire du jury américain est potentiellement dangereuse pour l’agrochimiste. En effet, le procès en cours devrait servir de référence à plus de 700 affaires similaires, regroupées au tribunal fédéral de San Francisco, et qui attendent d’être jugées.

En outre, les avocates de M. Hardeman plaidaient avec de lourds handicaps. D’abord l’âge de leur client, plus de 70 ans, est en lui-même un facteur de risque pour les LNH. Ensuite, M. Hardeman a contracté une hépatite C, une maladie virale qui est également un facteur de risque supplémentaire pour le cancer spécifique dont il est affecté.

De nombreux plaignants seront ainsi plus faciles à défendre que M. Hardeman. Et ils sont nombreux. Au total, selon les chiffres transmis par Bayer aux investisseurs, plus de 11 000 actions en justice sont en cours aux Etats-Unis, devant des juridictions d’Etat ou des tribunaux fédéraux.

« Manipulant l’opinion publique »

Le travail des avocates de M. Hardeman était encore compliqué par la décision du juge fédéral Vince Chhabria de scinder en deux phases le procès : au cours de la première phase, les avocats devaient s’en tenir à la science et avaient interdiction de citer dans leurs plaidoiries les éléments – comme les Monsanto Papers, ces documents internes de la firme désormais dans le domaine public – suggérant selon eux une volonté de Monsanto de dissimuler la dangerosité de son produit phare. Au premier jour des auditions, le juge Chhabria a même vertement rabroué l’une des avocates du plaignant, lui infligeant une amende pour avoir enfreint cette règle.

Article réservé à nos abonnés

Lire aussi « Monsanto papers », désinformation organisée autour du glyphosate

Si, au terme de cette première phase, le jury avait estimé peu plausible que le Roundup ait pu jouer un rôle substantiel dans le déclenchement de la maladie de M. Hardeman, le procès n’aurait connu aucune suite.

« Maintenant, nous allons pouvoir nous pencher sur les éléments de preuve montrant que Monsanto n’a pas adopté une approche responsable et objective dans l’évaluation de la sûreté du Roundup, déclarent Aimee Wagstaff et Jennifer Moore, les deux avocates de M. Hardeman. Au contraire, il est clair que Monsanto a agi sans se soucier de savoir si son produit est susceptible de donner ou non le cancer à des gens, en manipulant l’opinion publique et en attaquant toute personne manifestant des inquiétudes légitimes et fondées sur le sujet. »

Hasard malheureux pour Bayer, la veille de la décision du jury, une étude d’ampleur inédite, menée sur plus de 300 000 agriculteurs suivis pendant une dizaine d’années en moyenne, pointe un risque légèrement accru de lymphome diffus à grandes cellules B, le type le plus courant de LNH, et précisément celui dont souffre M. Hardeman… Cependant, selon les avocates du plaignant, ce nouvel élément est intervenu trop tardivement pour avoir pu être pris en compte par le jury. Nul doute qu’il le sera à l’avenir.

Article réservé à nos abonnés

Lire aussi Le glyphosate et deux insecticides accusés d’augmenter les risques de lymphomes

Image associée

Le Monde.fr - Actualités et Infos en France et dans le monde – Source :https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/03/20/etats-unis-un-jury-juge-a-nouveau-le-desherbant-roundup-cancerigene_5438484_3244.html

Retour au début de l’article traduit


Glyphosate : la justice américaine reconnaît le rôle de désherbant Roundup dans le cancer d’un deuxième plaignant De ‘franceinfo’ avec AFP France Télévisions - Mis à jour le 20/03/2019 | 07:35, publié le 20/03/2019 | 07:35 - Photo : Edwin Hardeman, le plaignant atteint d’un cancer qui attaque Monsanto, le 25 février 2019, à San Francisco en Californie. (NOAH BERGER / AFP)

La justice inflige un nouveau revers au géant agrochimique qui avait déjà été lourdement condamné l’été dernier dans un procès similaire.

Edwin Hardeman a gagné sa première bataille contre Monsanto. Le désherbant Roundup a contribué au cancer de ce septuagénaire, a estimé un jury américain, mercredi 20 mars 2019, infligeant un nouveau revers au géant agrochimique qui avait déjà été lourdement condamné l’été dernier dans un procès similaire.

Première étape

A l’énoncé du verdict, le plaignant et ses avocats se sont enlacés. ’Nous sommes très satisfaits’, a réagi une des avocates de Edwin Hardeman, Me Jennifer Moore. Dans un communiqué, le cabinet d’avocats du plaignant a ajouté que les débats allaient désormais pouvoir se consacrer à prouver ’que Monsanto n’a pas eu une approche responsable et objective à propos de la dangerosité du Roundup’.

« Monsanto ne se soucie pas particulièrement de savoir si son produit cause ou non le cancer, préférant manipuler l’opinion publique et décrédibiliser quiconque soulève des inquiétudes légitimes ». Selon les avocats d’Edwin Harderman.

A la demande du groupe Bayer, qui a racheté Monsanto l’année dernière, le procès avait été organisé en deux phases : l’une ’scientifique’ consacrée à la responsabilité du Roundup dans la maladie, et une deuxième devant aborder une éventuelle responsabilité du groupe.

Dans un procès similaire, le groupe avait déjà été condamné à verser 289 millions de dollars à Dewayne Lee Johnson, père de deux petits garçons et atteint d’un cancer en phase terminale. La justice avait estimé non seulement que le Roundup en était la cause mais que Monsanto avait agi avec malveillance en dissimulant les risques de ses produits au glyphosate. Cette somme avait ensuite été réduite à 78,5 millions de dollars en appel. 

A lire aussi

Image associée

Franceinfo - Actualités en temps réel et info en direct – Source :https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pesticides/glyphosate/glyphosate-la-justice-americaine-reconnait-le-role-de-desherbant-roundup-dans-le-cancer-d-un-deuxieme-plaignant_3241569.html

Retour au début de l’article traduit

Traductions avec compléments entre […] et intégration de liens hypertextes : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 22/03/2019

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier :

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

---


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 7 / 327420

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site Pesticides   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License