ISIAS

"Géo-ingénierie atmosphérique" par Julian Rose

Traduction et compléments de Jacques Hallard
lundi 20 septembre 2010 par Rose Julian

ISIS Climat OGM
Géo-ingénierie atmosphérique
Un rapport anonyme confirme les expériences de manipulation du climat et de la météorologie qui ont été effectuées par les États-Unis et ses alliés au cours des dernières décennies, selon Julian Rose

Rapport ISIS 20/09/10
L’article original en anglais, intitulé Atmospheric Geoengineering est accessible sur le site suivant : www.i-sis.org.uk/atmosphericGeoengi...

  Les ‘chemtrails’ ou traînées chimiques sont dévoilées

Beaucoup de soupçons ont été formulés à propos des formations nuageuses inhabituelles et des traînées anormales dans la haute atmosphère qui ont été observées au cours des dix dernières années. J’ai personnellement été témoin des centaines de jours de traînées et de nuages ‘inhabituels’, à la fois au Royaume-Uni et en Pologne. Cependant, il s’est avéré extrêmement difficile d’obtenir des informations sur le phénomène auprès des sources officielles. Après une intervention, la réponse est toujours la même : « il ne se passe rien d’anormal ».

Alors que je me concentrais activement pour écrire cet article sur le seul exemple récent de la recherche professionnelle sur le sujet, il y a eu des centaines de documents, à la fois officiels et officieux, explorant et exposant des faits de l’aviation civile et militaire chargée de la pulvérisation, couche après couche, de substances toxiques en aérosol, à l’origine de "chemtrails" dans le ciel au-dessus de nos têtes, presque quotidiennement au cours de ces dix dernières années.

Ces événements ne sont pas signalés par les médias et les gouvernements restent silencieux. Cette collusion, qu’elle soit intentionnelle ou non, nous maintient dans l’ignorance au sujet d’une grande expérience de géo-ingénierie qui a pour conséquence d’affecter notre santé et de perturber gravement notre environnement naturel. Et sans Internet, ces évènements seraient passés inaperçus.

Le groupe Belfort basé en Belgique a réuni des informations collectées sur plus de sept années de recherches et d’établissement des faits sur les activités qui sont devenues largement connues sous le nom de "chemtrails". Lors d’un symposium international qui s’est tenu le 29 mai 2010, à la Delft University of Technology, l’Université de technologie à Gand, le Groupe Belfort a fait appel au Dr. Coen Vermeeren, un ingénieur chevronné en aéronautique, afin d’aborder la question. [1]

Dans son exposé, le Dr Vemeeren avoue franchement l’existence de “traînées persistantes", et il dit : « Nous savons aussi que les ‘chemtrails’ existent parce que nous en réalisons la pulvérisation ; pour les cultures, par exemple, et nous savons aussi qu’ils ont été pulvérisés à des fins militaires. Alors ces ‘chemtrails’ ne sont pas nouveaux. Nous en savons pas mal sur ce sujet ».

  De la manipulation de la météorologie à la géoingénierie

Le rapport de l’Affaire Orange révèle l’existence de documents disponibles au public et indiquent que les diverses formes de géo-ingénierie qui sont en cours depuis "au moins 60 ans". Les premiers exemples incluent les ‘ensemencement des nuages’ lors des opérations de guerre du Royaume-Uni menées en Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale et les tentatives des États-Unis pour déloger les Vietnamiens du Nord pendant la guerre du Vietnam. Toutefois, ces activités font pâle figure par rapport à l’ampleur des activités actuelles.
La controverse sur les effets potentiellement dangereux de ces activités sur l’environnement et la santé humaine, a conduit à des armements dits de ‘modification de l’environnement’ (En Mod) ; ces armements ont été par la suite interdits, sous les auspices de "La Convention des Nations Unies sur l’interdiction des usages à des fins militaires ou à toutes autres fins hostiles, des techniques de modification de l’environnement", en 1987.

Il est clair que cette interdiction n’a jamais été pleinement appliquée. Cependant, l’intérêt pour ‘En mod’ s’est rapidement accru lorsque les avertissements sur le réchauffement de la planète et les questions de stress de l’environnement mondial qui l’accompagne, ont attiré l’intérêt scientifique au niveau mondial [2].

Le rapport de l’Affaire Orange cite un certain nombre de brevets américains pour l’invention d’un "appareil spécifique de génération de ‘chemtrails’ pour produire une traînée de poudre ayant la capacité de diffusion de rayonnement maximale pour un poids donné de matière". ”Le matériel d’ensemencement se compose de 85 pour cent des particules métalliques et 15 pour cent de silice colloïdale et de gel de silice, afin de produire une traînée stable qui a une période de rémanence pouvant aller jusqu’à 1 à 2 semaines".

Puis en 2009, la publication du rapport intitulé “Modification des nuages de cirrus pour réduire le réchauffement climatique" a posé la question pour les futures stratégies de géo-ingénierie [3] .

Les SE [systèmes d’exploitation] avaient tous l’intention déclarée de créer une couche de nuages de réflexion, capables de faire rebondir les rayons du soleil pour prévenir les effets indésirables de réchauffement du climat planétaire terrestre. Le rapport indique que les conclusions du Groupe d’experts intergouvernemental sur les changements climatiques, s’appuie sur la proposition décrite dans le brevet Hughes Aircraft de 1991, relatif à l’ensemencement stratosphérique pour la réduction du réchauffement de la planète. La société Hughes Aircraft avait par la suite été achetée par Raytheon, l’entrepreneur privé de défense et armements auprès du gouvernement des États-Unis. Il s’agit de la même compagnie que celle qui a acquis le contrat de construction désigné par HAARP (The High Frequency Active Auroral Research Program) à Gakona, en Alaska, Etats-Unis.

  Le complexe militaro-industriel pour le contrôle complet de la météo et contre le réchauffement climatique

HAARP est un grand réseau de 180 antennes qui projettent de puissantes impulsions électromagnétiques, afin de réchauffer un point spécifique dans l’ionosphère de la Terre.

Cela a pour effet de créer des fréquences électromagnétiques qui peuvent être renvoyées vers la terre en des endroits désirés, provoquant de graves perturbations de la météo et des éléments géophysiques, même profondément sous terre [4], [5] .

Jusqu’à 3,6 milliards de watts peuvent être générés par HAARP, réchauffant la ionosphère à plus de 50.000 degrés et « de l’élever sur une surface de 30 km² de l’ionosphère, ce qui modifie les systèmes de pression locale ou même la trajectoire des courants aériens ».

Le rapport sur l’Affaire Orange cite la preuve que Raytheon pourrait développer une capacité pour « exercer une forme de ‘contrôle complet des conditions météorologiques’, une situation qui ressemble fort à la déclaration de la corporation Monsanto affirmant sson ambition de "contrôler la chaîne alimentaire".

Il est à noter qu’il existe actuellement plus de 500 brevets sur les gènes végétaux génétiquement modifiés [OGM] concernant des adaptations climatiques ou ’climate ready’ qui sont en attente de licences d’autorisation à Washington [pour les Etats-Unis] et à Bruxelles [pour l’Union Européenne]. Ces plantes et semences OGM ’climate ready’ sont annoncées par leurs créateurs comme étant capables de produire à la fois dans des conditions extrêmes de sécheresses et d’inondations.

’ETC Group’, l’organisation de surveillance des droits de l’homme et de l’environnement décrit les évolutions et le développement de la géo-ingénierie atmosphérique comme suit : « Le déploiement du ‘Plan B’ (une référence à l’utilisation de la géo-ingénierie, si d’autres efforts pour réduire les émissions de gaz à effets der serre devaient être jugées inefficaces) est habilement monté : des jurys de spécialistes éminents de haut niveau, parrainés par des groupes de prestige, une série d’articles évalués par des pairs dans les revues scientifiques et une brochette d’hommes politiques pris de panique dans les pays nordiques, hochant la tête nerveusement, en accord avec les scientifiques qui témoignent de « la nécessité de faire de la recherche pour ce Plan B ».

Rady Ananda affirme à la fin de son article [6] : « L’Affaire Orange remonte à un rapport publié en 1996 par les plus réputés parmi les personnels militaires des États-Unis intitulé “Weather as a Force Multiplier : Owning the Weather in 2025”, ‘la météorologie comme un multiplicateur de force : être maître de la météo en 2025 [7] avec des détails tels que : des horaires de pulvérisation venant du gouvernement, des ordres et des commandes de produits chimiques, une nomenclature correcte et utilisée dans les manuels de bonne exploitation des services aériens et des appels à la géo-ingénierie par les économistes, venant à l’appui de sa notion de « forte implication des gouvernements au plus haut niveau dans des projets de contrôle du climat ».

Ananda continue [8] : « Etre maître de la météo en 2025, fournit un calendrier spécifique pour l’utilisation des technologies ‘En-Mod’ [modification de l’environnement] en coopération avec la Weather Modification Association, l’Association Modification Météorologique, composé d’un groupe d’entreprises et de membres du gouvernement pour promouvoir les effets bénéfiques (c’est l’auteur qui souligne) des utilisations des modifications de l’environnement [9] :
- 2000-2025 - Utiliser des produits chimiques pour l’ensemencement atmosphérique par l’aviation civile (et militaire).
- 2004 - Créer des ‘smart clouds’, des ‘nuages intelligents’, grâce aux nanotechnologies, avec une augmentation exponentielle à partir de 2010
- 2005 - Introduire la poussière de noir de carbone ».

  L’ONU s’engage dans le combat militaire de la géo-ingénierie contre le changement climatique

En 2007, L’Organisation météorologique mondiale (de l’ONU) a publié une déclaration qui comprend les “Lignes directrices pour la planification des activités visant à modifier la météorologie". Ce document implique clairement les Nations Unies dans les plans pour mener des activités de pulvérisation d’aérosols à une grande échelle.

Dans une section du rapport de l’Affaire Orange qui porte sur « la stricte nécessité de la géo-ingénierie grâce à la création de nuages pour la survie de la planète », les auteurs déclarent : « Notre équipe d’enquête et d’investigations arrive à la conclusion que les programmes de contrôle du climat, contrôlés par les militaires, mais approuvés par les gouvernements, sont silencieusement mis en œuvre afin d’éviter le cas du pire scénario dont il est évident qu’ils ne veulent pas.

Les deux instruments de base sont le contrôle de la température grâce à la création de nuages artificiels et la manipulation de l’ionosphère par des appareils de chauffage qui opèrent à travers celle-ci. « Tous deux demeurent essentiellement des systèmes militaires de combat, avec l’option d’aller à l’offensive si nécessaire. Toutefois, étant donné que plusieurs appareils de chauffage ionosphérique sont installés à différents endroits autour du globe, on peut supposer qu’il existe une large coopération entre les gouvernements afin d’atteindre les objectifs climatiques d’ici à 2025 : contrôle de la météo et de la planète » (c’est l’auteur qui précise, en italique).

Les schémas des pulvérisations semblent être organisés selon un modèle logique, afin que l’ensemble de l’Europe soit couverte dans une période de 3 jours. Des cartes en couleurs de l’Europe indiquent quand chaque régime d’intervention doit avoir lieu.

Dans le rapport de la section intitulée « Recommandations », les auteurs déclarent : « les ‘chemtrails’ persistants ont un impact dévastateur sur les écosystèmes de la planète et sur la qualité de la vie en général ». Les auteurs appellent à la divulgation complète des activités courantes du programme ‘En-Mod’ auprès du public, et aussi pour que toutes les lois et tous les réglements de l’aviation civile soient respectés.

  Un moratoire sur les activités de géo-ingénierie

Une partie encourageante de l’information disponible, réside dans le fait qu’en réponse à l’intérêt politique porté à la géo-ingénierie comme moyen de contrôle du climat, le sous-comité de la Convention de la biodiversité des Nations Unies, a proposé en mai 2010, un moratoire sur les activités de la géo-ingénierie [10]. Cette proposition devait être présentée et entendue lors de la dixième Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique à Nagoya, au Japon, en Octobre 2010.

Le rapport de l’Affaire Orange rappelle en outre que les États-Unis permettent de tester en plein air des armes chimiques et biologiques, ce qui semble prévaloir sur le droit civil mentionné plus haut dans cet article.

Les auteurs paraphrasent ainsi la loi permissive : « Le secrétaire à la Défense [des Etats-Unis] peut effectuer des essais et des expériences impliquant l’utilisation d’agents chimiques et biologiques sur les populations civiles ». Il semble que les questions de la ‘sécurité nationale’ peuvent être utilisées par le président pour passer outre les considérations liées à l’environnement et à la santé des populations. Est-ce la même chose en Europe ?

J’ai fourni une vue d’ensemble de la preuve principale découlant du rapport de l’Affaire Orange. Ce dernier apporte une contribution importante à l’ouverture des agendas qui seraient autrement tenus secrets et qui n’ont pas leur place dans une démocratie auto-proclamée.

D’autres rapports de grande signification comprennent notamment un document important écrit par le Dr Ilya Perlingieri, et intitulé « Les conséquences des métaux toxiques et des aérosols chimiques sur la santé humaine » [11].

Elle déclare : « Au cours des dix dernières années, des expériences indépendantes sur les ‘Chemtrails’, conduites à travers le pays, ont révélé un ‘breuvage’ dangereux et très toxique qui comprend : du baryum, des fibres de verre recouvertes de nano-aluminium (connu sous la dénomination de CHAFF), du thorium radioactif, du cadmium, du chrome, du nickel, du sang desséché, des spores de moisissures, des mycotoxines d’un champignon jaune, du dibromure d’éthylène et des fibres de polymères ».

La toxicité du baryum peut être comparée à celle de l’arsenic [12] et il est connu pour affecter le cœur. L’aluminium a une longue histoire de dégâts produits au niveau de la fonction cérébrale. Je n’ai pas besoin d’ajouter que le dibromure d’éthylène est une substance hautement toxique présente dans certains pesticides agricoles.
Maintenant que nous sommes bien informés, nous nous devons d’agir en conséquence. Il est capital et vital que nous soutenions le moratoire devait être présenté au Japon en Octobre 2010.

Ecrivez à vos députés pour leur dire que ces activités au niveau mondial ne sont pas simplement une quelconque ‘théories du complot’, mais qu’elles se déroulent bien sans consultation publique et sans aucune tentative de mise en garde sur leurs répercussions probables [sur les populations et l’environnement].

 Définitions et compléments en français :

 Traduction, définitions et compléments :


Jacques Hallard, Ing. CNAM, consultant indépendant.
Relecture et corrections : Christiane Hallard-Lauffenburger, professeur des écoles
honoraire.
Adresse : 19 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France
Courriel : jacques.hallard921@orange.fr
Fichier : ISIS Climat Atmospheric Geoengineering French version.2

[1Dr Coen Vermeeren symposium speech, Delft University of Technology, 29 May 2010, http://www.ustream.tv/recorded/7299427

[2“Top science body calls for geoengineering ’plan B’, Catherine Brahic : New Scientist, 1/9/2009, www.newscientist.com/article/mg2032...

[3Mitchell DL and Finnegan W. Modification of cirrus clouds to reduce global warming” Environmental Research Letters 2009, 4, 30 October 2009, http://iopscience.iop.org/1748-9326...

[4“About HAARP from a paper by Belitsos”, Radical Wisdom, 14 July 2010, http://radwisdom.com/2010/07/14/che...

[5For further reading on HAARP see Prof. Michel Chossudovsky : “Owning The Weather” Global Research www.globalresearch.ca/index.php?con...

[6“Atmospheric Geoengineering : Weather manipulation, Contrails and Chemtrails” by Rady Ananda, 30 July 2010, http://www.globalresearch.ca/index....

[7’Col Tamzy J.House, et al. “Weather as a Force Multiplier : “Owning the Weather in 2025”, Department of Defense U.S. Air Force, 17/06/1996. Publicly released August 1996. Reproduced at Federation of American Scientists : http://www.fas.org/spp/military/doc...

[8“Atmospheric Geoengineering : Weather manipulation, Contrails and Chemtrails” by Rady Ananda, 30 July 2010, http://www.globalresearch.ca/index....

[9Weather Modification Website : http://www.weathermodification.org/

[10Subsidiary Body on Scientific, Technical and Technological Advice, "In-Depth Review of the Work on Biodiversity and Climate Change, Draft Recommendations, Convention on Biological Diversity, United Nationa Environmental Programme, UNEP/CBD/SBTTA/l.9, 15/05/2010. http://www.cbd.int/doc/meetings/sbs...

[11“The consequences of toxic metals and chemical aerosols on human health”, Ilya Perlingieri, 12 May 2010, http://www.globalresearch.ca/index....

[12See Pesticide Action Network North America (PANNA) http://www.pesticideinfo.org/Detail...


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 108 / 332442

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site Climat   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License