ISIAS

"Comment les soins parentaux transforment les gènes" par le Dr Mae-Wan Ho

Traduction et compléments de Jacques Hallard
mercredi 21 juillet 2010 par Ho Dr Mae-Wan

ISIS Génétique
Prendre soin de la Nature. Comment les soins parentaux transforment les gènes
Nurturing Nature.
How Parental Care Changes Genes
Essai en l’honneur de Ruth Hubbard.
Par Mae-Wan Ho

Rapport ISIS 21/07/10 - Preprint scientifique ISIS
A paraître dans ‘Myths of the DNA Paradigm : Essays on the Uses and Misuses of Genetic Explanation’, ‘Les mythes du paradigm de l’ADN : Essais sur les usages et les abus de l’explication génétique (Sheldon Krimsky et Jeremy Gruber éditeurs), Council for Responsible Genetics, Washington, Etats-Unis.
L’article original en anglais avec toutes les références, intitulé Nurturing Nature. How Parental Care Changes Genes est accessible par les membres de l’ISIS sur le site suivant : www.i-sis.org.uk/nurturingNature.php
Le matériel du présent site ne peut être reproduit sous aucune forme sans autorisation explicite. FOR PERMISSION, AND REPRODUCTION REQUIREMENTS, PLEASE CONTACT ISIS . POUR OBTENIR SON APPROBATION et les EXIGENCES DE REPRODUCTION, ISIS CONTACT S’IL VOUS PLAÎT. WHERE PERMISSION IS GRANTED ALL LINKS MUST REMAIN UNCHANGED Lorsqu’une autorisation est accordée TOUS LES LIENS doivent rester inchangés

  Ruth Hubbard : figure de proue contre le déterminisme génétique

Ma première rencontre avec Ruth Hubbard et son mari George Wald remonte à trente ans, lors d’une conférence sur le thème Towards a Liberatory Biology, ‘Vers une biologie libératoire’ ,à Bressanone dans les Alpes italiennes [1, 2].

Ruth était déjà un grand nom de la critique radicale du déterminisme génétique - l’idée que les organismes vivants sont ‘câblés’, prédéfinis dans leur constitution génétique - à partir d’un point de vue socio-politique très large. Comme chercheur scientifique qui avait travaillé sur les pigments visuels depuis de nombreuses années, elle n’ignorait rien dans le domaine des hormones et des enzymes, codées par les gènes, qui permettent à un organisme de transformer l’énergie, de croître et de se développer d’une certaine manière. Mais elle avait insisté sur le fait qu’il existe des déterminants sociaux de ce que les gens sont, ou perçus comme étant ainsi, qui sont beaucoup plus puissants que la biologie et la génétique.

Je soupçonne qu’elle devait être plutôt impatiente et agacée face aux choses anodines et à la rhétorique souvent opaque des sociologues qui ne parviennent pas à s’attaquer aux vrais problèmes, sans parler de la contribution des ’bioéthiciens’, qui ont compliqué ceux-ci, en étant en pleine contradiction quant aux termes.

Le public non averti avait été laissé à la merci de la propagande mielleuse de la part des intérêts directement concernés, avec l’intention de profiter des maux des personnes qui se rapportent à leurs gènes, afin de leur vendre à la fois l’outil de diagnostic et les remèdes appropriés : avortement de l’enfant à naître, gènes médicaments et thérapies géniques chez des adultes morts de peur après avoir été testés positifs pour des gènes qui pouvaient leur donner des maladies incurables.

Le livre de Ruth Hubbard co-écrit avec Elijah Wald est intitulé Exploding the Gene Myth : How Genetic Information is Produced and Manipulated by Scientists, Physicians, Employers, Insurance Companies, Educators and Law Enforcers [3] – (Destruction du mythe du gène - Comment l’information génétique est produite et manipulée par des scientifiques, des médecins, des employeurs, des sociétés d’assurances, des éducateurs et des forces de l’ordre) - [3] ; ce livre est admirable pour faire passer clairement et succinctement son important message et avec beaucoup de conviction et de panache, fidèle en cela à la façon dont elle est dans la vraie vie [4].

  Comment convergent les critiques scientifiques et sociales

Ma propre critique de déterminisme génétique [2, 5] (voir aussi [6] Genetic Engineering Dream or Nightmare ? The Brave New World of Bad Science and Big Business) est beaucoup plus fondée sur la science, que j’emprunte largement à la connaissance fiable de la nature qui nous permet de vivre durablement avec elle (voir [7] Towards a Convention on Knowledge, document de travail ISIS).

Ce n’est certainement pas pour sous-estimer l’influence importante que la politique et la société ont sur la science et sur ce point particulier, mais ce qui se passe dans des domaines scientifiques, peut très bien être erroné et peu fiable, comme c’est le cas pour le déterminisme génétique. La science, telle que je j’ai envisagée, est bien ce qui nous fait vivre, et elle a donc de fortes implications sur la manière dont nous vivons, et dont nous choisissons de vivre.
Mais nos critiques convergent toutes deux, parce que les influences environnementales et sociales sont en effet de puissants déterminants sur la façon dont nous croissons et nous développons, précisément comme Ruth l’a si bien dit, de sorte que ces influences peuvent marquer et changer nos gènes pour la vie.

C’est ce que le Projet du génome humain, consistant à faire le séquençage entier des génomes des êtres humains et d’autres organismes vivants, a fini par nous révélé, en dépit du fait qu’il a été inspiré et encouragé par le déterminisme génétique.

La nouvelle génétique du « génome fluide » avait déjà vu le jour au début des années 1980, bien longtemps avant que le projet du génome humain n’ait été conçu [6, 8] (voir Living with the Fluid Genome , publication de l’ISIS). Il appartient au paradigme biologique de la spontanéité et de la liberté (voir [9] Quantum Jazz Biology , SiS 47) * qui défie toute forme de déterminisme, biologique ou environnemental.

* La version en français s’intitule "La biologie du "Jazz Quantique" Entretien de David Riley et Suzanne Snyde avec le Dr. Mae-Wan Ho , traduction et compléments de Jacques Hallard. Elle est accessible sur le site http://yonne.lautre.net/spip.php?ar...

© 1999-2010 The Institute of Science in Society © 1999-2010 L’Institut de la science dans la société
Contact the Institute of Science in Society Contactez l’Institut de la science dans la société
MATERIAL ON THIS SITE MAY NOT BE REPRODUCED IN ANY FORM WITHOUT EXPLICIT PERMISSION. Le matériel sur ce site ne peut être reproduite sous aucune forme sans la permission explicite. FOR PERMISSION, PLEASE CONTACT ISIS D’autorisation, S’IL VOUS PLAÎT ISIS CONTACT

 Définitions et compléments en français :

Dossier PDF à demande à yonne.lautre@laposte.net

 Traduction, définitions et compléments :


Jacques Hallard, Ing. CNAM, consultant indépendant.
Relecture et corrections : Christiane Hallard-Lauffenburger, professeur des écoles
honoraire.
Adresse : 19 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France
Courriel : jacques.hallard921@orange.fr
Fichier : ISIS Génétique Nurturing Nature. How Parental Care Changes Genes French version.2


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 79 / 304077

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site Biologie Génétique Epigénétique   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License