ISIAS

"Depuis trois années consécutives, la Terre dépasse ses records de chaleur et du changement climatique", par Thomas Sumner

Traduction et compléments de Jacques Hallard
samedi 28 janvier 2017 par Sumner Thomas


ISIAS Climat
Depuis trois années consécutives, la Terre dépasse ses records de chaleur et du changement climatique
{{}}El Niño a aussi amené les températures les plus élevées en 2016
L’article d’origine de Thomas Sumner a été publié le 18 janvier 2017 par Science News Climate, Oceans sous le titre « For three years in a row, Earth breaks heat record  »  ; il est accessible sur ce site : https://www.sciencenews.org/article/three-years-row-earth-breaks-heat-record

https://www.sciencenews.org/sites/d...

Record battu - Le réchauffement planétaire et le changement climatique, causés aussi par le phénomène El Niño en 2015-2016, ont contribué à faire de 2016 l’année la plus chaude jamais enregistrée dans des observations météorologiques. Sur la carte ci-dessus, les zones en bleus étaient plus froides que la température moyenne à long terme ; les zones en rouge étaient plus chaudes. NOAA.

Pour la troisième année consécutive, le thermomètre de la Terre a battu un nouveau record : 2016 a été l’année la plus chaude depuis la tenue des dossiers météorologiques en 1880. Stimulé par le changement climatique et la chaleur d’un El Niño très actif, l’année dernière, la température mondiale de surface moyenne a été de 0,94 degrés Celsius (soit 1,69° F) plus élevée que la moyenne enregistré au cours du 20e siècle, qui a été de 13,9° C (57° F).

[Voir la publication « Global Analysis - Annual 2016 Maps and Time Series - Temperature and Precipitation Maps Annual » du NOAA’s National Centers for Environmental Information (NCEI)/ Site https://www.ncdc.noaa.gov/ ].

Cela réduit légèrement, de 0.04 degrés Celsius, l’indication donnée dans le titre d’un article précédent daté de 2015. (SN : 2/20/16, p. 13 : « 2015 smashed heat records - Warming and El Niño pushed global temperatures up ». By Thomas Sumner 5:18pm, January 20, 2016. Site : https://www.sciencenews.org/article/2015-smashed-heat-records). Huit mois au cours de l’année 2016 ont atteint de nouveaux sommets historiques, dont en juillet, qui fut le mois le plus chaud observé sur la Terre, selon des scientifiques de la ‘National Oceanic and Atmospheric Administration, l’Administration nationale de l’océan et de l’atmosphère aux Etats-Unis et de la NASA, ‘National Aeronautics and Space Administration, l’Administration nationale de l’aéronautique et de l’espace des Etats-Unis.

Ce n’est que la deuxième fois que le record annuel de température a été enregistré trois années de suite, a déclaré Deke Arndt, chef de la section de surveillance des centres nationaux de l’information environnementale de la NOAA à Asheville, N.C. [Caroline duNord (North Carolina), un des États des États-Unis], lors d’une conférence de presse. Le triplet précédent – de 1939 à 1941 - ne se classe pas parmi les 30 premières années les plus chaudes enregistrées, a-t-il noté.

La chaleur de l’an dernier a permis d’établir d’autres records. En date du 17 janvier 2017, par exemple, l’étendue de la glace de mer mondiale est à son point le plus dérisoire depuis des milliers d’années potentielles, selon les données du ‘National Snow and Ice Data Center’ ; le centre national de données sur la neige et la glace, aux Etats-Unis, et ses reconstitutions concernant la glace de mer. L’histoire continue après le graphique.

Wipneus Source : NSIDC

Fonte des glaces de mer
Les températures élevées ont fait en sorte que la couverture mondiale de la glace de mer en 2016 atteigne sa plus faible ampleur, selon de nouvelles observations. Les lignes colorées retracent l’étendue annuelle de la glace de mer depuis 1978. La région indiquée en gris montre la plage de variation de deux écarts-types, par rapport à l’étendue moyenne de la glace de mer quotidienne.

[Selon Wikipédia, « L’écart type (standard deviation en anglais), aussi orthographié écart-type, est une notion mathématique définie en probabilités et appliquée à la statistique. En probabilité, l’écart type est une mesure de la dispersion d’une variable aléatoire ; en statistique, il est une mesure de dispersion de données. Il est défini comme la racine carrée de la variance, ou de manière équivalente comme la moyenne quadratique des écarts par rapport à la moyenne. Il a la même dimension que la variable aléatoire ou la variable statistique en question. Les écarts types sont rencontrés dans tous les domaines où sont appliquées les probabilités et la statistique, en particulier dans le domaine des sondages, en physique, en biologie ou dans la finance. Ils permettent en général de synthétiser les résultats numériques d’une expérience répétée. Tant en probabilités qu’en statistique, il sert à l’expression d’autres notions importantes comme le coefficient de corrélation, le coefficient de variation ou la répartition optimale de Neyman. Quand l’écart type d’une population est inconnu, sa valeur est approchée à l’aide d’estimateurs… » Article complet sur le site : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cart_type ].

Les gaz à effet de serre libérés par les activités humaines,
telles que la combustion des combustibles et des carburants fossiles, ont mis en marche le thermostat de la Terre au cours des dernières décennies, en piégeant la chaleur qui, autrement, s’échapperait dans l’espace. Toutes les 16 années du 21ème siècle figurent parmi les 17 plus chaudes jamais enregistrées.

Selon Kevin Trenberth, spécialiste du climat au Centre national de recherche atmosphérique de Boulder, dans l’état du Colorado aux Etats-Unis, les combustibles et carburants fossiles habituels de l’humanité ne sont pas à blâmer uniquement pour expliquer la chaleur étouffante de 2016.

Le phénomène El Niño de 2015-2016, se classe parmi les trois plus forts jamais enregistrés, du fait des températures élevées : la chaleur est refoulée depuis l’océan dans l’atmosphère (SN Online : 6/9/16 « The ‘super’ El Niño is over, but La Niña looms » by Thomas Sumner 5:10pm, June 9, 2016 – Site : https://www.sciencenews.org/blog/science-ticker/super-el-nino-over-la-nina-looms).

En une dizaine d’années, à mesure que le réchauffement climatique se poursuit, la chaleur de 2016 sera la même par la suite, même pendant les années pendant lesquelles le phénomène El Niño ne se produira pas, prédit Kevin Trenberth. « Le record de température est comme une montée d’escalier, et maintenant avec ces années 2015 et 2016, il nous semble que nous allons faire un nouveau pas », dit-il. « Nous allons peut-être osciller autour de ce niveau plus élevé pendant quelques années, mais je ne pense pas que nous puissions jamais revenir sur les valeurs que nous avions enregistrées les années précédentes ».

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Citations

NOAA National Centers for Environmental Information. State of the climate : Global analysis - annual 2016. Released January 18, 2017.

[Voir aussi, de Wikipédia, « La National Oceanic and Atmospheric Administration (en abrégé NOAA), en français l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique1, est l’agence américaine responsable de l’étude de l’océan et de l’atmosphère. La NOAA fut fondée le 3 octobre 1970 à la suite d’une proposition du président Richard Nixon dans le but de créer un service national « …afin de mieux protéger la vie et la propriété des catastrophes naturelles… de mieux comprendre l’environnement… (et) pour l’exploration et le développement vers une utilisation intelligente des ressources marines »2. La NOAA fut créée par le Congrès des États-Unis comme un service au sein du Département du Commerce des États-Unis, via le plan de réorganisation no 4 de 1970. Elle regroupait alors trois agences déjà existantes et fort anciennes du gouvernement américain, soit le United States Coast and Geodetic Survey, fondé en 1807, le National Weather Service, fondé en 1870, et le Bureau of Commercial Fisheries, fondé en 1871. Elle remplaçait ainsi l’Environmental Science Services Administration, créée en 1965 comme un début de regroupement des services environnementaux… » Article complet sur le site suivant : https://fr.wikipedia.org/wiki/National_Oceanic_and_Atmospheric_Administration ].

Further Reading - Lectures complémentaires

T. Sumner. If you thought 2015 was hot, just wait. Science News. Vol. 190, December 10, 2016, p. 16.

T. Sumner. The ‘super’ El Niño is over, but La Niña looms. Science News Online, June 9, 2016.

T. Sumner. Changing climate. Science News. Vol. 189, April 16, 2016, p. 22.

T. Sumner. 2015 smashed heat records. Science News. Vol. 189, February 20, 2016, p. 13.

B. Mole. 2014 was Earth’s warmest year on record. Science News Online, January 16, 2015.

Retour au début de l’article traduit

Traduction, compléments entre […] et intégration de liens hypertextes par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 28/01/2017

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Climat For three years in a row Earth breaks heat record Frenchh version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

---


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 62 / 326413

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site Climat   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License