ISIAS

"Après les déboires dans les cultures des plantes génétiqement modifées de Monsanto aux Etats-Unis …" par le Prof Joe Cummins

Traduction et compléments de Jacques Hallard
mercredi 14 avril 2010 par Cummins Professeur Joe

La société Syngenta vient à la rescousse pour entretenir l’effet boule de neige et maintenir le tapis roulant transgénique en action
Prof Joe Cummins

Rapport de l’ ISIS en date du 14/04/2010
Le rapport original en anglais, avec toutes les références, intitulé After Monsanto’s GM Meltdown in the USA… est accessible par les membres d’ISIS sur le site www.i-sis.org.uk/AfterMonsantoGMcro...
Note de l’ISIS -MATERIAL ON THIS SITE MAY NOT BE REPRODUCED IN ANY FORM WITHOUT EXPLICIT PERMISSION. Le matériel diffusé sur ce site ne peut être reproduit sous aucune forme sans la permission explicite. FOR PERMISSION, AND REPRODUCTION REQUIREMENTS, PLEASE CONTACT ISIS . PERMISSION DE REPRODUCTION et Conditions, S’IL VOUS PLAÎT _ CONTACTEZ-ISIS. WHERE PERMISSION IS GRANTED ALL LINKS MUST REMAIN UNCHANGED Lorsqu’une autorisation est accordée TOUS LES LIENS doivent rester inchangés

Un impact majeur des cultures de plantes génétiquement modifiées (OGM) pour la résistance aux insectes repose sur le fait que les toxines de la famille Cry, isues de la bactérie Bacillus thuringiensis (Bt) qui conférent la résistance à des insectes, sont spécifiques de certains parasites.
Après plusieurs années de mise en culture des plantes cultivées Bt, on observe qu’une dimimution du ravageur visé se produit généralement, mais en laissant la place à une niche écologique dans laquelle d’autres espèces d’insectes nuisibles peuvent s’installer.
Cela s’est déjà produit avec du coton Bt en Inde [1] (Mealy Bug Plagues Bt Cotton in India and Pakistan , SiS 45). Aux Etats-Unis également, où la punaise terne est devenue le principal ravageur dans le bassin de production du coton [2] ( GM Crops Facing Meltdown in the USA , SiS 46).
La version en français intitulée "Les cultures de plantes génétiquement modifiées sont techniquement en perte de vitesse aux Etats-Unis" par le Dr. Mae-Wan Ho, traduction de Jacques Hallard, est accessible sur le site http://yonne.lautre.net/spip.php?ar...

Maintenant, Christoph Then de Test Biotech, un groupe de recherche indépendant allemand, rapporte des informations sur la propagation du parasite ‘western bean cutworm’, la ‘pyrale occidentale du haricot’ ou ver gris des haricots de l’Ouest (Striacosta albicosta) et sur les dégâts massifs qui sont infligés au maïs Bt aux États-Unis [3] : « L’infestation a été observée depuis l’année 2000. ....
Ce ver-gris a toujours été circonscrit à des régions très limitées et il n’a pas causé de problèmes majeurs dans les cultures de maïs ».
Depuis plusieurs années maintenant, le ravageur s’est propagé dans plusieurs autres régions et dans le Corn Belt américain, le grand bassin de production de maïs et de soja, causant d’importants dégâts économiques. En 2009, des plantes de maïs touchées par le ver gris des haricots de l’Ouest ont même été trouvées pour la première fois au Canada.

Selon les publications scientifiques, ce nouveau ravageur s’est propagé par la culture sur une grande échelle de plantes génétiquement modifiées exprimant Cry1Ab, comme le maïs MON810. Ce ravageur est considéré comme un cas de ‘ravageur de remplacement’, souvent rencontré lorsqu’il y a une utilisation massive de pesticides dans l’agriculture industrielle.
Un ravageur de remplacement signifie que de nouvelles niches écologiques se sont ouvertes, laissant la place libre que d’autres ravageurs concurrents occupent alors. Dans ce cas, un concurrent du ver gris des haricots de l’Ouest, survenant naturellement, a été volontairement supprimé par la culture extensive de plantes de maïs Bt, ce qui permet au nouvel organisme nuisible de se propager sur une grande échelle et en infestant fortement.
Tout un arsenal d’insecticides - certains d’entre eux étant hautement toxiques – et des cultivars de maïs génétiquement modifiés contenant plusieurs ‘gènes empilés’ sont à présent recommandés pour contrôler les ravageurs ».

  Syngenta MIR162 à la rescousse

Pour la plupart, les pesticides utilisés pour lutter contre les nouveaux ravageurs sont toxiques, coûteux et ils laissent des résidus dans les denrées alimentaires desrinées aux êtres humains et dans les aliments pour animaux. _ Les toxines Bt Cryqui sont disponibles pour les modifications génétiques, ne se sont pas montrées suffisamment efficaces contre les ravageurs nouvellement apparus.

La société Syngenta Corporation n’a pas tardé à combler le déficit de pesticides par l’introduction d’une lignée de maïs appelée ‘Agrisure Viptera’ pour contrôler le ver gris des haricots de l’Ouest. Cette lignée de maïs génétiquement modifié est dérivée de l’événement MIR162 qui incorpore des protéines végétales Bt à effet insecticide, VIP3Aa.
Les toxines VIP sont produites dans les cellules Bt en croissance, par opposition aux toxines Cry qui sont produites sous forme de cristaux dans les cellules Bt pendant la phase stationnaire de sporulation.

‘Agrisure Viptera’ a été autorisé pour une dissémination commerciale par les organismes des Etats-Unis USDA / APHIS et l’USEPA, juste à temps pour la saison de mise en cilture des semences OGM en 2010.

L’événement MIR162 Bt, correspondant au gène codant pour la protéine insecticide végétative vip3Aa20, est entraîné par un promoteur polyubiquitine du maïs, avec le signal 3’ de terminaison de polyadénylation du virus CaMV 35S. Un marqueur de sélection pmi, codant pour la ‘mannose-6-phosphate isomérase’, une enzyme issue de E. coli, également conduite par le promoteur polyubiquitine de maïs, avec le terminateur de la nopaline synthase provenant d’Agrobacterium. La phosphomannose-isomérase convertit le mannose-6-phosphate en fructose-6-phosphate. Seules les cellules transformées sont capables d’utiliser le mannose comme source de carbone.

Les plantes transgéniques transformées, régénérées à partir de cals cellulaires dérivés d’embryons immatures, contenaient le gène pmi et le gène a été transmis à la descendance d’une façon ‘mendélienne’ [6]. (Ceci est basé sur l’utilisation abusive des statistiques tentant de démonter que l’on ne s’écarte pas des limites acceptables de « rapports mendéliens », comme preuve de la stabilité du transgène, comme cela a déjà été souligné par l’ISIS [7] ] GM Rice Unstable (isisnews 9/10).

La demande (pétition) de Syngenta pour un statut non réglementé du maïs MIR162 est un document détaillé qui décrit la construction de la lignée de maïs transgénique et les essais sur le terrain pour la productivité et la résistance aux ravageurs. VIP3Aa20 produit des pores dans la membrane cellulaire intestinale des insectes ravageurs qui font éclater les cellules ; Les protéines de la cellule cible sont différentes des protéines Cry.

L’impact négatif de MIR163 sur des organismes non ciblés a été examiné, mais seulement avec la protéine VIP3Aa20 produite dans la bactérie E. coli, qui est différente de celle exprimée dans le maïs transgénique. Cette protéine est transcrite à partir d’une séquence d’ADN qui avait été modifiée de façon à optimiser la production de protéines dans le maïs VIP3Aa20, différant par plusieurs acides aminés, mais cette diffférence a été considérée de manière injustifiée, comme étant négligeable [6].
En 2005, les organismes chargés de la réglementation, l’USDA / APHIS avaient déterminé que l’événement COT102 du coton transgénique VIP3A de Syngenta Corporation n’était plus soumis à aucune réglementation et il est maintenant utilisé pour contrôler un certain nombre de lépidoptères nuisibles dans les cultures [8, 9].

  Les protéines de la mort de Syngenta sont brevetées

La société Syngenta, productrice de pesticides chimiques et biologiques, a breveté les gènes VIP pour une utilisation dans les cultures transgéniques et dans les microbes [10].

Le brevet a fourni des preuves que la toxine Vip3A produit la mort cellulaire par apoptose, une série de changements cytologiques, y compris la production de corps apoptotiques liés à la membrane et l’activation des enzymes endonucléases qui clivent la chromatine en fragments distincts. L’apoptose (signifiant la chute des pétales d’une fleur) ou mort cellulaire programmée, est commune à toutes les cellules avec des noyaux distincts. L’apoptose constitue une partie du développement normal, mais celle induite par la toxine VIPp3A ne l’est pas.

Afin de fonctionner pleinement dans les cellules végétales, le gène vip3A a été modifié dans sa séquence codante et il lui a été ajouté plus de séquences étrangères : un promoteur fort pour conduire la transcription, un intron pour faciliter le transfert de l’ARN pré-messager du noyau vers le cytoplasme, un terminateur de transcription, et le signal pour l’addition de polyA.

Le récepteur VIP3A de l’insecte a été identifié et la séquence de reconnaissance du ‘domaine de la mort’ a été caractérisé. Les organismes dont les cellules possèdent des noyaux ont généralement des familles de récepteurs avec des séquences de reconnaissance de ce ‘domaine de la mort’, tout comme le récepteur VIP3A des insectes est un membre unique d’une famille de récepteurs [11, 12]. Le domaine de la mort des protéines VIP est un motif à 60-70 amino-acides, qui est présent dans de nombreuses protéines et phylogénétiquement conservé, comme je l’ai souligné précédemment [13] (Death Domains in New Bio-pesticides , SiS 26).

La position de l’USDA / APHIS, qui concerne l’absence d’impact significatif (critère dénommé FONSI), a rendu possible et autorisé la culture en milieu ouvert et l’utilisation de l’évènement COT102. L’évaluation environnementale a rendu réponse aux commentaires du public au sujet de l’apoptose, mais elle ne discute pas le sujet d’une manière approfondie [12].

  Le tapis roulant trangénique continue de tourner

Syngnta semble avoir rapidement transformé l’adversité en opportunité. Néanmoins, une fois que la niche occupée par le ver gris des haricots de l’Ouest aura été occupée, un autre insecte ravageur résistant apparaîtra pour fournir davantage de possibilités pour enrichir les sociétés de biotechnologie avec le tapis roulant sans fin du transgénique, ou la reproduction d’un effet boule de neige qui se traduit par ‘toujours plus de pesticides’ 14] (voir Glyphosate Resistance in Weeds - The Transgenic Treadmill , SiS 46) *.

* Voir la version en français intitulée "Des plantes adventices ou mauvaises herbes devenues résistantes au glyphosate. Effet boule de neige ou tapis roulant transgénique" du Professeur Joe Cummins, traduction, définitions et compléments de Jacques Hallard, est accessible sur les sites http://www.i-sis.org.uk/glyphosateR... et yonne.lautre.net/spip.php ?article3982

The Institute of Science in Society, 29 Tytherton Road, London N19 4PZ
telephone : [44 20 8452 2729]
Contact the Institute of Science in Society www.i-sis.org.uk/

 Définitions et compléments :

voir PDF à demander à Yonne.lautre@laposte.net (bien spécifier le titre de l’article)

  Traduction, définitions et compléments :

Jacques Hallard, Ing. CNAM, consultant indépendant.
Relecture et corrections : Christiane Hallard-Lauffenburger, professeur des écoles
honoraire.
Adresse : 19 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France
Courriel : jacques.hallard921@orange.fr
Fichier : ISIS OGM After Monsanto’s GM Meltdown in the USA … French version.2


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 65 / 303949

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site OGM  Suivre la vie du site OGM dans le monde   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License