ISIAS

"Les banques de cordon ombilical des nouveau-nés suscitent beaucoup d’intérêt. Pourquoi toute cette excitation et tout ce bruit autour ?" par Laura Sanders

Traduction et compléments par Jacques Hallard
vendredi 3 août 2018 par Sanders Laura


ISIAS Santé
Les banques de cordon ombilical des nouveau-nés suscitent beaucoup d’intérêt. Pourquoi toute cette excitation et tout ce bruit autour ?
L’article original de Laura Sanders (photo
) de ‘Growth Curve’ Pregnancy, Health a été diffusé le 28 mars 2018 par Science News sous le titre suivant : «  Umbilical cord banking gets a lot of buzz. Why all the excitement ? » ; il est accessible sur ce site : https://www.sciencenews.org/growthcurve

umbilical cord

Les cellules flexibles trouvées dans le cordon ombilical et le placenta d’un nouveau-né ont excité les scientifiques. Paul Hakimata Photographie / shutterstock

Lorsque vous êtes enceinte, surtout pour la première fois, vous devez prendre beaucoup de décisions. Le café restera-t-il une partie de votre vie ? Où allez-vous donner naissance au bébé ? Comment allez-vous prénommer ce bébé ? Quelles valeurs allez-vous lui apprendre ? Avez-vous vraiment besoin d’une baignoire spa pour le bébé ? Avant l’arrivée de ma première fille, un instructeur d’un cours de naissance m’a lancé une pique : avais-je l’intention de mettre en banque le sang du cordon ombilical de mon bébé ?

Pendant la plus grande partie de la grossesse, le cordon ombilical est la ligne de vie du fœtus, qu’il attache au placenta. [Photo Wikipédia : Le placenta et le cordon ombilical. On remarque la forte vascularisation de la membrane]. Serpentant à travers le cordon de près de 2 pieds de long, il y a une veine qui transporte les nutriments et l’oxygène du sang de la maman (via le placenta), plus deux artères transportant le sang appauvri en oxygène et en nutriments allant du fœtus à maman. Parce que le sang maternel et le sang foetal ne se mélangent pas beaucoup, le sang dans le placenta et le cordon ombilical à la naissance appartient principalement au fœtus.

[D’après Wikipédia, « La circulation artério-veineuse du fœtus est transitoirement adaptée à la vie in utéro. Les échanges gazeux et de nutriments s’effectuent via le système placentaire ce qui nécessite un certain nombre de modifications de son système circulatoire dans l’attente de la mise en route d’une ventilation pulmonaire… » Voir également le schéma de l’organisation de la circulation fœtale. Article complet sur ce site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Circulation_f%C5%93tale ].

Ce sang fœtal contient toutes sortes de cellules et de molécules intéressantes et potentiellement thérapeutiques. Cette réalisation a, dans certains cas, changé la façon dont le cordon ombilical et le placenta sont manipulés pendant la naissance. Au lieu de le rejeter de côté, certains médecins, scientifiques et parents choisissent de mettre ce sang fœtal dans une banque spécialisée, en le prélevant sur le cordon ombilical et le placenta du bébé, en le congelant et en le stockant pour plus tard.

Les partisans de la banque de sang de cordon sont convaincus qu’au lieu d’être des déchets médicaux, les cellules fœtales à l’intérieur sont de l’or biologique. Dans ce post, et les deux qui suivent, je vais jeter un coup d’oeil sur à la preuve de ces déclarations, et régler quelques-unes des questions qui se posent lorsque les parents se demandent s’il faut mettre dans une banque le sang de cordon de leur bébé.

Dans les années 1980, le sang du cordon ombilical a attiré l’attention des chercheurs qui soupçonnaient que le tissu souvent mis au rebut pouvait être une source précieuse de cellules souches à changement de forme. Ces cellules, qui peuvent devenir plusieurs types de cellules sanguines différentes, sont similaires aux cellules souches spécialisées présentes dans la moelle osseuse qui peuvent produire de nouvelles cellules sanguines. De telles cellules souches se trouvent aussi dans le sang des adultes, mais pas aussi abondamment.

[Voir aussi Une cellule souche : qu’est-ce que c’est ? Par Joël Ignasse le 10.08.2015 à 14h50, mis à jour le 10.08.2015 à 14h50 ].

En 1988, Matthew, un enfant de cinq ans atteint d’un type rare d’anémie, a reçu des cellules sanguines de cordon ombilical de la part de sa sœur, qui ne souffrait pas de la maladie. Ce transfert, appelé une greffe de sang de cordon ombilical, a fonctionné, et le garçon a été bientôt libéré de la maladie.

À l’époque, les chercheurs ne savaient pas grand-chose sur les propriétés des cellules trouvées dans le sang du cordon ombilical. Mais la recherche a fait un pas en avant, nous éclairant plus sur le contenu de ce jeune sang.

|D’après Wikipédia « Une cellule souche hématopoïétique (CSH) est un type de cellule à l’origine de toutes les lignées de cellules sanguines, qui intervient lors de l’hématopoïèse. En se divisant, une CSH donne une nouvelle cellule souche hématopoïétique grâce à sa capacité d’autorenouvellement et une cellule déjà engagée dans une voie de différenciation qui pourra, à terme, donner une cellule sanguine mature : globules rouges lors de l’érythropoïèse, globules blancs lors de la leucopoïèse et plaquettes lors de la thrombocytopoïèse. Après la naissance, les cellules souches hématopoïétiques se retrouvent uniquement dans la moelle osseuse et en particulier chez l’adulte dans l’os sternal, les os iliaques et la tête du fémur. Une CSH peut dans un premier temps donner naissance à une cellule lymphoïde progénitrice (CLP) ou à une cellule myéloïde progénitrice (CMP) qui donneront respectivement naissance aux lignées lymphoïdes et myéloïdes. Bien que les CSH se retrouvent dans la moelle osseuse chez l’adulte, elles ne sont pas originaires de ce tissu. Elles émergent lors du développement embryonnaire au niveau d’une région nommée AGM pour Aorte-Gonades-Mesonephros. Ces cellules vont ensuite migrer au niveau du foie fœtal où elles vont se multiplier massivement pour ensuite coloniser le thymus, la rate et enfin la moelle osseuse].

Les cellules souches hématopoïétiques flexibles, importantes dans cette transplantation initiale, présentent un intérêt particulier. Dans certains cas, la transplantation de ces cellules pourrait être en mesure de redémarrer le corps d’une personne et de se débarrasser d’un défaut lié à une maladie. Les greffes de sang de cordon sont similaires à celles des greffes de moelle osseuse. Une personne atteinte de leucémie, par exemple, pourrait avoir ses propres cellules sanguines cancéreuses effacées par la chimiothérapie et la radiothérapie. Des cellules souches saines et non cancéreuses provenant d’un donneur peuvent alors repeupler le sang.

L’extraction des cellules souches de la moelle osseuse nécessite une intervention chirurgicale sous anesthésie ; les extraire du sang nécessite de prendre un médicament pour stimuler leur production. Et pour fonctionner, ces dons de cellules souches doivent provenir d’une personne qui porte un modèle similaire de protéines à l’extérieur de ses cellules, une carte d’appel moléculaire connue sous le nom de type HLA. Les cellules souches trouvées dans le sang du cordon n’ont pas besoin d’être aussi proches de cela. Parce que ces cellules sont si flexibles, il y a plus de marge de manœuvre entre le donneur et le receveur. C’est particulièrement une bonne nouvelle pour les membres de certaines minorités ethniques qui ont souvent du mal à trouver des donneurs appariés de greffe de cellules souches.

Les éléments sont difficiles à cerner, mais entre cette première transplantation en 1988 et 2015, environ 35.000 greffes de sang de cordon ombilical ont été réalisées dans le monde. Ce nombre comprend des personnes traitées pour une leucémie et pour d’autres types de cancers, pour des troubles sanguins et pour des maladies immunitaires. Et l’utilité des cellules du cordon ombilical peut s’étendre bien au-delà des troubles pour lesquels les cellules sont actuellement utilisées. ’Si vous lisez la littérature, c’est très excitant’, dit le pédiatre et immunologiste William Shearer du Baylor College of Medicine et du Texas Children’s Hospital.

Certains chercheurs soupçonnent que le sang du cordon ombilical contient d’autres cellules qui peuvent avoir des effets thérapeutiques au-delà du sang. Les cellules immunitaires spécialisées peuvent être en mesure de modifier la fonction cérébrale, par exemple. Des essais à travers le monde étudient les capacités du sang de cordon ombilical dans un large éventail de maladies : la paralysie cérébrale, l’autisme, le diabète et le lupus sont actuellement à l’étude. Les cellules sont même testées pour un rôle améliorateur dans la maladie d’Alzheimer et d’autres pathologies neurodégénératives.

[On peut consulter : Umbilical Cord Blood Transplantation : Challenges and Future Directions Karen Ballen First published : 29 April 2017 https://doi.org/10.1002/sctm.17-0069 .

Après des injections avec leur propre sang de cordon ombilical, 63 enfants atteints de paralysie cérébrale ont amélioré leur motricité, en moyenne. Et un essai clinique pour voir si les greffes de sang de cordon améliorent les symptômes des enfants atteints de troubles du spectre autistique devrait s’achever à l’été 2018, explique la chercheuse pédiatrique et clinicienne Joanne Kurtzberg de Duke University, qui a aidé à établir une banque ombilicale à but non lucratif en Caroline du Nord aux Etats-unis. (Une étude pilote modeste mais optimiste a déjà été réalisée.)

Les puissances potentielles de ces cellules ont intéressé et excité les chercheurs. Mais ce que cet espoir scientifique signifie pour les futurs parents confrontés à des décisions sur la banque de sang de cordon ombilical est loin d’être clair. Pour l’ensemble de la promesse, il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les cellules du cordon ombilical peuvent s’avérer moins utiles que prévu. Lisez mon prochain article pour en savoir plus sur ces inconvénients potentiels

Haut du formulaire

Bas du formulaire

À propos de Growth Curve (courbe de croissance)
Quand il s’agit d’élever des enfants, de bons conseils et des preuves solides peuvent être difficiles à trouver. Le blog de ‘Growth Curve’ apporte une approche accessible et mesurée pour de nouvelles études et des sujets parentaux populaires. ‘Growth Curve’ un blog de ‘Science News’, qui donne aux lecteurs un aperçu concis sur les plus importantes nouvelles scientifiques dans tous les domaines et dans les applications de la science et de la technologie.

Image associéeHaut du formulaire

Bas du formulaire

Retour au début de l’article traduit

Traduction, compléments entre […] et intégration de liens hypertextes par Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 01/08/2018 - Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Santé Umbilical cord banking gets a lot of buzz. Why all the excitement French version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

---


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 15 / 315987

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site Santé   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License