ISIAS

"Une exposition précoce à des pesticides - y compris au glyphosate – est liée à un risque accru d’autisme chez les enfants" par GMWatch

Traduction et compléments de Jacques Hallard
jeudi 28 mars 2019 par GM Watch



ISIAS Pesticides Santé

Une exposition précoce à des pesticides - y compris au glyphosate – est liée à un risque accru d’autisme chez les enfants

L’article d’origine a été publié le 21 Mars 2019 par GMWatch sous le titre « Early exposure to pesticides – including glyphosate – linked to increased risk of autism  », et il est accessible sur ce site : https://www.gmwatch.org/en/news/latest-news/18830-early-exposure-to-pesticides-including-glyphosate-linked-to-increased-risk-of-autism

Pregnant woman

Des résultats de recherches soutiennent les efforts visant à prévenir l’exposition aux pesticides pendant la grossesse, afin de protéger le cerveau de l’enfant en développement

Selon une étude publiée dans le BMJ, l’exposition aux pesticides agricoles usuels, y compris le glyphosate, avant la naissance et au cours de la première année de vie est associée à un risque légèrement à modérément élevé de trouble du spectre autistique (TSA), par rapport aux nourrissons des femmes n’ayant pas été soumises à ces expositions.

[TSA - Selon Wikipédia, « Trouble du spectre de l’autisme (en anglais, autism spectrum disorder ou ASD) est la dénomination de l’autisme utilisée à partir de 2013 dans la 5e édition du Manuel diagnostique et statistique de l’Association américaine de psychiatrie (DSM-5). Les éditions antérieures du DSM, et la 10e édition de la Classification internationale des maladies de l’Organisation mondiale de la santé (CIM-10), utilisent la dénomination troubles envahissants du développement (ou TED). L’expression « trouble du spectre de l’autisme » témoigne d’une façon différente d’envisager l’autisme. Ses critères diagnostiques ont été modifiés… » - Article complet sur ce site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Trouble_du_spectre_de_l%27autisme ].

Les chercheurs déclarent que leurs résultats soutiennent les efforts visant à prévenir l’exposition aux pesticides pendant la grossesse afin de protéger le cerveau en développement de l’enfant.

Des études expérimentales ont suggéré que les pesticides communs peuvent affecter le développement normal du cerveau, et que les expositions environnementales au cours du développement précoce du cerveau sont soupçonnées d’augmenter le risque de troubles du spectre autistique chez les enfants.

Mais les études examinant l’exposition aux pesticides dans le monde réel et le risque de TSA sont rares. Les chercheurs de l’Université de Californie ont donc utilisé les registres pour identifier 2.961 patients présentant un diagnostic de TSA - dont 445 avec TSA accompagnés d’une déficience intellectuelle - et 35.370 patients en bonne santé (’témoins’) de même année de naissance et de même sexe. Les participants sont nés entre 1998 et 2010 dans la vallée centrale de la Californie, une région fortement agricole, et 80% des cas étaient de sexe masculin.

Les données du registre d’utilisation des pesticides prescrit par la Californie, ont ensuite été intégrées dans un outil de système d’information géographique pour évaluer les expositions prénatales (avant la naissance) et infantiles à 11 pesticides couramment utilisés (mesurées en livres de pesticides appliquées par acre / mois dans un rayon de 2 km de distance de la résidence de la mère pendant la grossesse et l’exposition pendant les périodes de développement définies par oui ou non).

Ces pesticides ont été sélectionnés en raison de leur utilisation intensive et de la preuve d’effets toxiques sur le développement du cerveau. Après ajustement pour tenir compte de facteurs potentiellement influents, les chercheurs ont découvert une augmentation modeste du risque de TSA chez les enfants exposés à plusieurs pesticides (notamment le glyphosate, le chlorpyrifos, le diazinon, le malathion, la bifenthrine et le bromure de méthyle), avant la naissance et au cours de la première année de vie, en comparaison avec les sujets servant de témoins de contrôle.

Les associations étaient les plus fortes chez les sujets atteints de TSA et de déficience intellectuelle, ce qui représente l’extrémité la plus grave du spectre autistique. Il s’agit d’une étude observationnelle et, en tant que telle, elle ne peut en établir la cause, et les chercheurs soulignent certaines limites, telles que le fait de se fier aux dossiers des patients pour obtenir des détails sur les diagnostics et à l’impossibilité d’examiner les résultats cliniques.

Néanmoins, ils affirment que leur étude est de loin la plus grande étude sur les pesticides et les troubles du spectre autistique à ce jour et que leurs conclusions confirment des travaux antérieurs dans ce domaine. ’Nos résultats suggèrent que le risque de TSA pourrait augmenter avec l’exposition prénatale et infantile à plusieurs pesticides ambiants communs qui ont affecté le neuro-développement lors d’études expérimentales’, écrivent-ils.

Ils appellent à des recherches plus poussées pour explorer les mécanismes sous-jacents au développement de l’autisme. Cependant, du point de vue de la santé publique et de la médecine préventive, ils affirment que leurs conclusions ’corroborent la nécessité d’éviter l’exposition prénatale et infantile aux pesticides afin de protéger le cerveau de l’enfant en développement’.

Dans un éditorial lié, Amanda Bakian et James VanDerSlice de l’Université de l’Utah s’accordent à dire que réduire l’exposition aux pesticides pendant la grossesse ’est une politique de santé publique judicieuse’, mais ils soulignent que cela ’pourrait être presque impossible pour certaines populations’.

De futures recherches explorant les mécanismes biologiques sous-jacents et les susceptibilités individuelles dans d’autres régions du monde ’pourraient contribuer à traduire les résultats de cette étude en actions de santé publique plus raffinées pour les femmes enceintes résidant dans des zones fortement consommatrices de pesticides’, concluent-elles.

L’étude : Prenatal and infant exposure to ambient pesticides and autism spectrum disorder in children : population based case-control study, BMJ (2019). https://www.bmj.com/content/364/bmj.l962 - Exposition prénatale et infantile aux pesticides ambiants et aux troubles du spectre autistique chez les enfants : étude les cas comparés avec des témoins dans la population, BMJ (2019).

Éditorial : Pesticides et autisme, BMJ (2019). https://www.bmj.com/content/364/bmj.l1149

Source : BMJ via Medical Express
https://medicalxpress.com/news/2019-03-early-exposure-pesticides-linked-small.html

Résultat de recherche d’images pour ’gmwatch logo*’

Retour au début de l’article traduit

Traduction : Jacques HALLARD, Ingénieur CNAM, consultant indépendant – 26/03/2019

Site ISIAS = Introduire les Sciences et les Intégrer dans des Alternatives Sociétales

http://www.isias.lautre.net/

Adresse : 585 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France

Courriel : jacques.hallard921@orange.fr

Fichier : ISIAS Pesticides Santé Early exposure to pesticides including glyphosate linked to increased risk of autism French version.2

Mis en ligne par Pascal Paquin de Yonne Lautre, un site d’information, associatif et solidaire(Vie du site & Liens), un site inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, indépendant de tout parti.

http://yonnelautre.fr/local/cache-v...

---


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 13 / 336115

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour en savoir plus  Suivre la vie du site Pesticides   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License